pch.vector / Freepik

En 2008, 1 euro s’échangeait contre 1.58 dollar durant la crise financière. Aujourd’hui, en septembre 2022, 1 euro s’échange contre 0,97 dollar ! Quelles en sont les raisons ?


Une puissance en baisse

Depuis sa création il y a 20 ans, l’euro est toujours resté plus fort que le dollar US. Mais depuis quelques mois, le cours de notre monnaie européenne dégringole face à celui du billet vert.

C’est en juillet dernier que l’euro est repassé pour la première fois depuis sa création en 2002 sous la barre symbolique des 1 dollar. En seulement un an, l’euro a connu une perte nette de plus de 15% face au dollar ! Depuis, nous pouvons observer que l’euro fait des aller-retours entre ce seuil et en dessous, tout en allant à chaque fois un peu plus bas. Actuellement, à la date où nous écrivons ces lignes, le taux de change euro/dollar, connu aussi sous le signe EUR/USD, est égal à 0,97.

Mais alors, quelles sont les causes de cette baisse ?

Le contexte macroéconomique
La crise du coronavirus a eu un impact sans précédent sur l’économie mondiale. Celle-ci a été maintenu sous perfusion pendant presque deux ans via des injections massives de liquidités de la part des banques centrales. Conséquence ? Une inflation qui explose dans toute l’Europe, dépassant même la barre des 10%.

La hausse des taux directeurs
Pour lutter contre l’inflation, la Banque Centrale Européenne (BCE) a fait le choix de revoir à la hausse ses taux directeurs. En effet, en augmentant le coût du crédit, la quantité de monnaie en circulation baissera ; menant à un ralentissement de l’inflation. Après une première hausse de 50 points de base en juillet 2022, le taux d’intérêt principal de la BCE est dorénavant de 1,25%. Néanmoins, en cherchant à faire baisser les prix, cela risque de peser sur la croissance et le chômage.

La crise énergétique
Depuis le début conflit géopolitique entre l’Ukraine et la Russie, l’Europe a décidé de sanctionner économiquement la Russie en rompant les contrats énergétiques. Or la Russie était principal fournisseur de gaz naturel de notre continent. Depuis, un forte inquiétude énergétique s’empare dans toute la Zone Euro.

Pourquoi c’est une mauvaise nouvelle ?

Nous sommes tentés de penser que ce crash de l’euro n’a pas d’impact sur notre quotidien étant donné que nous n’avons généralement pas besoin d’échanger nos euros contre des dollars.

Cependant, ce n’est pas si simple ! Cette baisse de l’euro entraîne un effet négatif sur l’économie française. La plupart des entreprises importatrices en France sont facturées en dollars. C’est notamment le cas pour l’industrie du pétrole, du gaz et des matières premières qui payent leurs factures en dollars. Cette perte de puissance de l’euro face au dollar entraîne donc une augmentation des coûts d’importation pour les entreprises.

Ce sont finalement les ménages qui subissent le plus car les entreprises augmentent les prix pour compenser ce différentiel EUR/USD. Cela accélère alors l’inflation ce qui a tendance à éroder notre pouvoir d’achat jour après jour.

Peut-on considérer que l’euro est en crise ?

Si nous comparons le dollar USD aux autres monnaies fiduciaires telles que le Yen, la Livre Sterling ou encore le dollar canadien, nous pouvons remarquer qu’elles sont également toutes en chute libre. La baisse de l’euro n’est pas générale, mais c’est plutôt le dollar qui est plus fort que toutes les autres devises en cette période de contexte économique dégradé.

Si le billet vert devient si puissant, c’est tout simplement parce qu’un sentiment de crainte règne sur l’économie mondiale. L’inflation, la crise énergétique, le conflit Russo-Ukrainien, les hausses des taux des banques centrales, etc… sont autant de raisons qui laissent présager une grande crise économique. Or quand la peur s’empare des investisseurs, l’humain a tendance à se réfugier vers des valeurs refuges comme l’or ou encore le dollar américain.

Ainsi, bien que notre monnaie européenne connaisse une dégradation de son cours sans précédent depuis sa création, nous ne pouvons pas (encore) considérer que l’euro connaisse une crise monétaire.


Quelles sont les solutions ?

La base de l’investissement est la diversification : bourse, immobilier, crypto, métaux précieux, matières premières, etc… Mais beaucoup d’investisseurs négligent la diversification sur les devises dans leur stratégie. Ainsi, en tant qu’européen, bien que nous utilisons l’euro dans la vie de tous jours, il n’est pas aberrant d’avoir une faible partie de son patrimoine convertie en dollars américain. C’est d’ailleurs ce que propose la FinTech Ambrosia avec une Tirelire Crypto exposée à l’USD.

Avez-vous trouvé votre réponse?