Liquidity Providing = Mise à disposition de liquidités

La Finance Décentralisée (DeFi) offre l’opportunité à tous les détenteurs de crypto-monnaies de les mettre en jeu. En plus des stratégies de prêt, le Liquidity Providing se présente comme un nouvel outil pour épargner d’une manière sécurisée.


Le rôle d’un échangeur

Avant l’avènement de la Finance Décentralisée, les investisseurs en crypto-monnaies avaient recours aux échangeurs centralisés aussi appelés CEX pour Centralized Exchange — gérés par une entreprise. Les plus connus étant Binance ou encore Coinbase. Leur rôle est de jouer l’intermédiaire entre les acheteurs et vendeurs qui s’échangent des actifs. Le prix des actifs est dicté directement par l’offre et la demande et est fixé dès lors que l’acheteur et le vendeur se mettent d’accord.

La Finance Décentralisée a permis le développement d’échangeurs décentralisés DEX pour Decentralized Exchange — sur lesquels les mouvements sont réalisés sans l’intervention d’un intermédiaire. En ôtant cette assistance extérieure, les utilisateurs récupèrent alors le plein contrôle de leurs fonds. Les échanges peuvent être représentés comme un contrat entre pairs fonctionnant grâce à un ensemble de fonds déposés sur la Blockchain. Ces regroupements de fonds portent le nom de piscines de liquidités (liquidity pools en anglais).

Le fonctionnement des piscines de liquidités

Chaque piscine est composée d’une paire de jetons (A et B). Ils sont répartis d’une manière égale 50–50 afin de permettre aux utilisateurs de convertir leurs actifs A en B ; et vice versa. Ainsi, pour qu’un acheteur puisse acheter des actifs A, il n’est pas nécessaire qu’il y ait un vendeur d’actifs B à ce moment précis, mais seulement une liquidité suffisante des jetons B dans la piscine.

Ces piscines sont alimentées par des fournisseurs de liquidités, appelés Liquidity Providers. Leur mission est d’y déposer des jetons A et B. N’importe qui possédant une paire de jetons répartis d’une manière égale peut alors devenir un Liquidity Provider afin de toucher un revenu passif. En effet, dès lors qu’un individu échangera des actifs A contre B et inversement, le Liquidity Provider touchera une commission — comme des dividendes.

Les épargnants voulant s’exposer au Liquidity Providing devront sélectionner des piscines dont les deux crypto-actifs sont des stablecoins. Prenons l’exemple du protocole PancakeSwap, l’un des DEX les plus réputés. Pour sa piscine composée des stablecoins USDT et USDC, le Liquidity Provider devra déposer 50% d’USDT et 50% d’USDC. En échange de son apport de liquidités, il reçoit des jetons LP (acronyme de Liquidity Provider). Ils sont distribués proportionnellement à la part de liquidités détenues au sein de la piscine, comme des actions au sein d’une entreprise. Ces jetons LP correspondent à la preuve du dépôt des liquidités sur la Blockchain. Ils sont donc nécessaires pour récupérer les crypto-actifs déposés dans la piscine.

Fonctionnement de la piscine de liquidités composée des stablecoins USDT et USDC

La rémunération des Liquidity Providers

Lorsqu’un utilisateur d’un protocole de Finance Décentralisée souhaite convertir ses crypto-actifs contre d’autres, des frais de transactions lui sont prélevés. À titre d’exemple, ces frais s’élèvent à la hauteur de 0,2% sur PancakeSwap. Là-dessus, 0,17% sont versés aux détenteurs de jetons LP ; les 0,03% restants sont conservés par l’équipe de développeurs de la plateforme.

Étant donné que la compensation des fournisseurs de liquidités dépend du volume d’échanges de la piscine et des liquidités qu’elle contient, le rendement est variable. Plus les volumes sont importants face aux liquidités présentes dans la piscine, plus les Liquidity Providers reçoivent une rémunération conséquente. Prenons un exemple où une piscine contient l’équivalent de 1 000 000 $ en crypto-actifs. Si le volume d’échanges sur les dernières 24h est de 500 000 $, alors la commission journalière pour l’ensemble des Liquidity Providers est de 500 000 $× 0,17% = 850 $. Un utilisateur ayant injecté 1 000 $ dans cette piscine possèderait par conséquent 0,1% des jetons LP. Il pourrait alors prétendre à un gain de 850 $ × 0,1% = 0,85 $ sur les 24h passées, soit un rendement annuel de 31 %.

Quels sont les risques ?

Le risque majeur lorsqu’on fournit des liquidités aux piscines des échangeurs décentralisés est celui de perte impermanente (impermanent loss en anglais). Celle-ci survient dès lors que le prix de l’un des deux actifs est amené à fluctuer fortement par rapport à l’autre, que ce soit à la hausse comme à la baisse. Lorsque le Liquidity Provider souhaite retirer ses liquidités de la piscine, il est alors possible qu’il récupère moins de valeur que s’il avait simplement gardé ses actifs hors de la piscine en les laissant s’apprécier ou se déprécier avec le temps.

Pour illustrer ce risque de perte impermanente, prenons l’exemple d’un Liquidity Provider qui dépose 500 USDT et 1 BNB (où 1 BNB = 500 $ le jour du dépôt). Son dépôt total a donc une valeur de 1 000 $. Si le cours du BNB venait à augmenter à 750 $, la piscine serait sujette à une hausse de la demande en BNB et une baisse de la demande en USDT. L’apporteur de liquidités se trouverait alors en possession d’un patrimoine dont la valeur totale est de 1 000 $, mais répartit d’une manière différente. Or, s’il avait gardé ses crypto-actifs hors de la piscine, il aurait 750 $ de BNB et 500 $ d’USDT, soit 1 250 $. Cette différence de 250 $ correspond donc aux pertes impermanentes.

Cependant, un épargnant à la recherche d’un rendement stable peut se protéger contre ce risque de perte impermanente. Étant donné que ce dernier n’est lié qu’à la volatilité des crypto-actifs déposés, l’apporteur de liquidités aura une nouvelle fois tout intérêt à s’exposer qu’à des piscines composées uniquement de stablecoins, dont la valeur de fluctue pas.


Les données et chiffres de cet article sont donnés à titre indicatif et ne constituent en aucune façon un conseil en investissement ou en gestion fiscale.

Avez-vous trouvé votre réponse?