Quels seront les produits d’épargne de demain ? — Frog 974 / stock.adobe.com

Face à une inflation qui explose, les produits d’épargne de la finance traditionnelle s’avèrent être perdants. La Finance Décentralisée permet, quant à elle, de générer un rendement à deux chiffres sur des crypto-monnaies stables.


Les produits d’épargne traditionnels à bout de souffle

Avec près de 60 millions de détenteurs, le Livret A est incontestablement le produit d’épargne préféré des Français. Créé en 1818, cette solution de placement est toujours aussi plébiscitée aujourd’hui car elle offre une grande liquidité des fonds, une garantie des dépôts ainsi qu’une absence de fiscalité.

À ce jour, le livret A offre un taux d’intérêt annuel de 1%. Cependant, le mois dernier, l’INSEE a annoncé une augmentation de l’Indice des Prix à la Consommation de de 2,8 % sur un an. Avec une inflation supérieure à ce que nous rapporte notre épargne, le Livret A érode notre patrimoine de plusieurs points chaque année — en terme de pouvoir d’achat.

Une épargne mieux rémunérée sur la Finance Décentralisée

À l’inverse des produits d’épargne traditionnels, les taux d’intérêt sur la Finance Décentralisée ne sont pas fixes. Ils peuvent même varier de plusieurs pour cents d’un jour à un autre. Leur variation s’explique par le fait que les rendements sont régis par la loi de l’offre et de la demande. Un algorithme actualise donc les taux en temps réel en fonction du nombre d’utilisateurs des services financiers DeFi.

Il est vrai qu’un taux d’intérêt non gelé pour un produit d’épargne peut en refroidir certains. Néanmoins, lissés sur l’année, ces taux présentent l’avantage d’être beaucoup plus élevés que ceux que l’on retrouve dans la finance traditionnelle. En effet, même en sélectionnant les Dapps les plus sécurisées, cela reste aisé de générer un rendement supérieur à 10% par an sur des stablecoins.

Ce rendement s’explique par de nombreux facteurs. Le plus évident étant que la Finance Décentralisée ne fait pas appel à des intermédiaires. Elle ne supporte pas les charges lourdes que connaît la finance traditionnelle comme les salaires des banquiers, le loyer de bureaux somptuaires, etc. L’épargnant est donc rémunéré à sa juste valeur.

La base de l’épargne DeFi : les stablecoins

Pour générer un rendement, la première étape est d’acquérir des stablecoins. Avec un cours connaissant des fluctuations proches de 0, les stablecoins sont la meilleure option pour appréhender la DeFi le plus simplement possible.

À l’instar d’un euro qui dort sur un compte courant, la simple possession de stablecoins ne peut suffire à générer un rendement. Pour pouvoir dégager un revenu passif, il est nécessaire de faire « travailler » ces stablecoins via différents mécanismes, comme on pourrait le faire lorsque l’on place ses euros sur son Livret A.

Bien qu’ils feront l’objet d’un article dédié, les principaux mécanismes d’épargne sur la Finance Décentralisée sont :

  • Le prêt, aussi appelé lending en anglais : stratégie consistant à prêter de la liquidité à d’autres utilisateurs du protocole DeFi contre une garantie d’au moins 100% de la valeur de l’emprunt.

  • L’apport de liquidité, soit liquidity providing en anglais : méthode reposant sur un apport de liquidités (au moins 2 stablecoins différents) afin de permettre à d’autres utilisateurs de la plateforme d’échanger des stablecoins contre d’autres.

Est-ce sécurisé d’épargner sur la Finance Décentralisée ?

Lorsque l’on confie son argent à sa banque afin de les placer sur un Livret A, les fonds sont garantis en totalité par l’État. Ainsi, en cas de faillite de l’établissement bancaire, les épargnants sont indemnisés dans un délai de 7 jours. C’est l’un des principaux avantages des produits financiers délivrés par les banques traditionnelles !

En revanche, les fonds déposés sur la Finance Décentralisée ne peuvent être garantis. Cet écosystème est par essence indépendant de tout tiers de confiance et autre organe de contrôle. Il serait alors contradictoire que l’État vienne s’y greffer afin d’y garantir les fonds de tous ses épargnants. L’utilisateur DeFi devient alors sa propre banque.

La Finance Décentralisée reste un écosystème jeune qui comporte des risques technologiques. Les contrats intelligents, les oracles, la gouvernance des protocoles, sont autant de risques pouvant entrainer une perte partielle ou totale de son capital. Ainsi, il est primordial de s’éduquer sur comment limiter son exposition à l’ensemble des risques qui pèsent sur la Finance Décentralisée.

Bien que les fonds sur la DeFi ne soient pas aussi sécurisés que chez une banque traditionnelle, il est néanmoins possible de se prémunir d’un potentiel piratage ou autre défaillance. Pour cela, il est vivement conseillé de faire appel à des assurances disponibles directement sur la Blockchain. Tout comme une assurance dans le monde financier traditionnel, une assurance DeFi vise à protéger les utilisateurs en échange d’une prime basée sur le montant de leurs actifs et les plateformes sur lesquelles ils sont déposés.

Quels sont les frais pour épargner sur la Finance Décentralisée ?

L’écosystème DeFi s’est construit grâce à Ethereum, la première Blockchain à avoir introduit les contrats intelligents. C’est en effet grâce à ces programmes automatisés que les développeurs ont pu créer des protocoles décentralisés. Cependant, avec l’engouement des utilisateurs DeFi, de nombreux programmes ont été développés sur Ethereum. Supportant seulement 15 transactions par seconde, le réseau a alors été victime de son succès. Les frais de transactions, basés sur un système d’enchères, ont de fait explosé au cours de l’année 2020 : ils représentent aujourd’hui, en moyenne, 100 €. La DeFi était donc réservée qu’à une certaine élite ayant des fonds très importants.

Suite à la flambée des frais de transaction d’Ethereum, de nombreuses alternatives sont apparues. Des réseaux supportant beaucoup plus de transactions par seconde ont permis de réduire drastiquement les coûts d’utilisation. À l’image de la Blockchain Polygon qui peut réaliser 7 200 transactions par seconde, les frais sont désormais de seulement quelques centimes d’euros. La DeFi est alors de nouveau accessible pour tous, y compris les plus petits portefeuilles.

Quelle fiscalité pour une épargne DeFi ?

À l’inverse du Livret A, l’épargne sur la Finance Décentralisée est soumise à l’impôt. Il s’agit de la flat tax qui correspond à un prélèvement forfaitaire unique de 12,8 % auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2 %, soit un taux total de 30 %. Néanmoins, les gains sur les crypto-actifs sont imposables qu’à partir du moment où il sont convertis en euros et ce si le total des cessions des crypto-actifs sur l’année est supérieur à 305 euros. Il est alors possible de générer des revenus passifs en stablecoins sans avoir à payer d’impôts.


Les données et chiffres de cet article sont donnés à titre indicatif et ne constituent en aucune façon un conseil en investissement ou en gestion fiscale.


Avez-vous trouvé votre réponse?